Ayurveda Source - Acceuil
menu

Sclerodermie selon Ayurveda

La sclérodermie est une maladie auto-immune du tissu conjonctif présentant des lésions de la peau, des lésions spontanées, des maladies des vaisseaux sanguins et différents degrés d’inflammation, tout cela associé à un système immunitaire ne fonctionnant pas correctement.

Les maladies auto-immunes se déclarent lorsque les tissus du corps sont attaqués par leur propre système immunitaire. La sclérodermie est caractérisée par la formation de lésion des tissus sur la peau et dans les organes (fibrose). Cela provoque l’épaississement et le durcissement des zones concernées. La sclérodermie, quand elle est diffuse ou répandue sur le corps, est aussi appelée sclérose systémique.

La science actuelle ne comprend pas les causes de cette maladie. Les chercheurs ont trouvé quelques preuves mettant en évidence le fait que certains gènes soient des facteurs héréditaires importants, mais l’environnement semble aussi jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie.

Le point de vue ayurvédique

L’Ayurveda définie la sclérodermie comme une forme de maladies de la peau. Charaka (Chikitsa Sthanam – Chapitre VII) explique que toutes les maladies de la peau tenaces sont causées par les déséquilibres simultanés de Vata, Pitta et Kapha (les 3 Dosha), qui perturbent Tvak (la peau), Ambhu (la lymphe, i.e. Rasa Dathu), Rakta Dhatu et Mamsa Dhatu (ils sont les Dushyas, ou « sites », ou « victimes » de l’invasion doshique). [CS.NS.VII.9-10]

C’est une des raisons qui fait que ces maladies sont difficiles à soigner. Alors que les 3 Dosha sont aggravés, un ou deux sont en général dominant. Ils sont considérés comme les Dosha causaux, ou responsables. Par exemple, si Vata est le Dosha causal le plus important, la maladie sera dite « vataja ». Le suffixe « ja » signifiant « causal ».

Les Dosha, une fois aggravés, provoquent la viciation de Agni. Cela conduit à la production de Ama (toxines) dans le chemin interne de maladie (tractus digestif). Les Dosha aggravés, essentiellement Vata, vont alors porter Ama et les autres Dosha jusqu’au chemin externe de la maladie (Rasa et Rakta Dhatu), créant des maladies de la peau.

Charaka reconnaît un certain nombre de types classiques de maladies de la peau, mais il explique aussi qu’il y en a beaucoup d’autres. Par conséquent, la première chose à faire est de déterminer le Dosha dominant via un examen des signes et symptômes subjectifs. Le traitement est alors double, par ordre de priorité :

  • Réduire et équilibrer le/les Dosha causaux (en général un, parfois deux), et
  • Équilibrer les Dosha restant et Dhatu (tissus).

Les signes suivant aident à déterminer quel est le Dosha causal :

  • Vataja : rugosité, sécheresse, dureté, épaississement, horripilation (chair de poule), décolorations sombres / rougeâtres brunes.
  • Pittaja : sensations de brûlure, rougeurs, suintement, suppuration, odeur comme la viande crue, viscosité, desquamation.
  • Kaphaja : décolorations blanches, froideur au touché, démangeaisons, localisation, volume/relief, lourdeur, viscosité, formation de vers.

Ces outils de diagnostic sont importants pour aider à différencier le type de problème de peau. En les appliquant à la sclérodermie, on constate principalement un double aspect Vata-Kapha. La sclérodermie est une maladie auto-immune systémique chronique (principalement de la peau), et caractérisée par des fibroses (ou durcissement des tissus), des changements vasculaires, des auto-anticorps.

Quels sont les signes et les symptômes de la sclérodermie ?

Les symptômes de sclérodermie dépendent du type de sclérodermie et du développement interne ou externe de la maladie. La sclérodermie peut affecter la peau, l’oesophage, les vaisseaux sanguins, les reins, les poumons, la tension artérielle, les intestins. Les symptômes peuvent concerner beaucoup de parties du corps différentes.

La sclérodermie affecte la peau en créant des signes localisés ou étendus d’inflammation (rougeurs, gonflements, fragilités, démangeaisons, douleurs – principalement Pitta Vriddhi). Cela peut mener à la rétraction ou au durcissement de la peau (Vata Vriddhi).

Ces changements de peau peuvent être étendus, mais ils affectent le plus souvent les doigts, les pieds, le visage et le cou, pouvant entraîner une diminution de l’amplitude du mouvement des doigts, des orteils et de la mâchoire. On peut parfois remarquer des zones minuscules de calcification (calcinose) formant des nodules durs aux bouts des coudes ou dans les doigts mais cela reste rare -  (encore Vata Vriddhi).

La sclérodermie affectant l’oesophage provoque des brûlures d’estomac (Pitta Vriddhi / Pachaka Pitta). C’est le résultat d’acides gastriques remontant dans conduit oesophagien. Parfois, cela peut mener à une lésion de l’oesophage (Vata Vriddhi), créant un rétrécissement et donc une difficulté à avaler de la nourriture, et/ou une douleur localisée au centre de la poitrine (Vata Vriddhi).

Les vaisseaux sanguins pouvant être affectés comprennent les minuscules artérioles du bout des doigts, des orteils et d’ailleurs. Ces vaisseaux peuvent avoir une tendance au spasme quand les zones sont exposées au froid, et donner une couleur bleuté, blanche ou rouge aux doigts concernés, aux orteils et parfois aux narines ou aux oreilles – (Vata Vriddhi / Vyana Vayu).

Ces changements de couleurs sont appelés le phénomène de Raynaud. Le phénomène de Raynaud provoque un approvisionnement inadéquat d’oxygène aux bouts des doigts et orteils impliqués, causant de minuscules ulcères ou un noircissement de la peau (morte). Parfois le phénomène de Raynaud est aussi lié à la sensation de picotement – (Rasa et Rakta Gata Vata / Vata Vriddhi).

Les capillaires minuscules du visage, des lèvres, de la bouche et des doigts peuvent être affectés par la sclérodermie. Ces capillaires se dilatent, formant de toutes petites taches rouges ou pâles, les telangiectasies – (Vata/Pitta Vriddhi).

La tension artérielle élevée peut être sérieuse et abîmer les reins (crise rénale). Les symptômes incluent le mal de tête, la fatigue et, dans des cas graves, les maladies cardio-vasculaires. La surveillance et le contrôle de la tension artérielle sont essentiels.

Dans la sclérodermie, l’inflammation des poumons (Pachaka Vriddhi) peut causer des lésions (Rasa Gata Vata), aboutissant à l’essoufflement, particulièrement dans l’effort physique. Une pression artérielle élevée dans les poumons (hypertension pulmonaire) peut aussi causer l’essoufflement et la difficulté à avoir un souffle adéquat dans l’activité. (à nouveau : Rasa Gata Vata, causant un constriction due congestion)

La sclérodermie affectant le côlon cause le plus souvent de la constipation, mais peut aussi mener à des crampes ou à des diarrhées. Dans les cas les plus graves, il peut y avoir un blocage total des selles (surcharge fécale) – (Apana Vaya).

Protocole du traitement ayurvédique

Langhana (purification) est généralement nécessaire pour enlever Dosha/Ama/Mala des Dhatu, particulièrement de Rasa et Rakta Dhatu. Shodhana (purification) est souvent indiquée. Il est recommandé de faire un Panchakarma si cela est possible.

Si le patient est suivi en soins externes, alors Shamana dans la nature doit être effectuée (pacification des Dosha et élimination douce d’Ama). Plus la maladie est avancée, plus il risque d’ y avoir Dhatu Kshaya (destruction / réduction des Dhatu), ce qui exige des thérapies Brimhana. Donc un équilibre prudent de Shamana et des thérapies Rasayana est exigé pour la gestion à long terme de cette maladie et d’autres maladies de peau sérieuses.

Il est important de veiller à ne pas simplifier cette condition et à la définir par ses symptômes plus chroniques de Vata Vriddhi (sécheresse et durcissement). Il est possible qu’il y ait un état sous-jacent de Pitta Vriddhi ou même de Kapha Vriddhi (moins commun) dans le chemin intérieur.

Prenez soin d’évaluer quel Dosha est le plus dominant par l’examen de peau et par l’examen du chemin intérieur (Samana, Apana, Pachaka, Kledaka, Jatharagni, type d’Ama dans l’intestin). Même s’il est vrai que plus loin la maladie progresse, plus Vata risque d’être dérangé.

Dans les cas de Vata élevé (la sécheresse) veiller à ne pas utiliser d’oléation interne et externe avant d’avoir éliminer de l’Ama et soutenu Agni. Autrement, l’oléation risque seulement d’augmenter Ama.

Résumé du protocole :

1. Identifier et traiter le Dosha causal (en général Vata ou Pitta) – il y a souvent une cause sous-jacente dans le système digestif. Évaluer attentivement Samana, Pachaka, Kledaka et Apana et les équilibrer via la diète, le style de vie ou simplement avec les épices Dipana et Pachana. Ce traitement aidera aussi à l’équilibre de Jatharagni ainsi qu’à éliminer Ama.

2. Équilibrer Jatharagni avec Dipana. Utiliser des plantes carminatives et stimulant la digestion.

3. Enlever Ama du chemin intérieur (tractus digestif).

4. Équilibrer Prana Vayu (toujours impliqué dans les maladies auto-immunes).

5. Équilibrer Bhrajaka Pitta et Vyana vayu. Cela sera possible par la purification et l’élimination d’Ama (toxines) de Rasa et Rakta Dhatu ainsi que de Annavahasrotas. Un dépuratif sanguin et un léger stimulant circulatoire sont nécessaires pour cela.

6. Un Rasayana pour Rasa Dhatu, Rakta Dhatu et Shukra Dhatu (pour favoriser Ojas et les fonctions immunitaires).

7. Un Rasayana pour les autres Dhatu/organes affectés dans la sclérodermie systémique.

Bien sur nous pouvons élaborer ce protocole pour suivre chaque patient et ses besoins. De nombreuses méthodes de traitement peuvent être explorées. La diète et le style de vie sont primordiaux. Il est en général nécessaire de prendre des compléments ayurvédiques ou des médicaments. Il est fortement recommandé de faire une purification clinique (Panchakarma).

La cause principale des maladies auto-immunes étant Ama, en lien avec la digestion, il convient d’aider les patients à améliorer leur nutrition : diète hypoallergénique ou antitoxine. Une cure (jeûne) clinique est conseillée. Des jeûnes occasionnels sont aussi bénéfiques. Un régime léger basé strictement sur une alimentation complète et végétarienne est nécessaire sur le long terme pour réduire la production d’Ama.

Pour obtenir le meilleur résultat, des herbes et suppléments ayurvédiques  doivent être utilisés avec l’accompagnement d’un spécialiste en Ayurveda. Voici un protocole possible pour l’utilisation d’herbes et d’épices dans le cadre d’un auto-traitement :

  • Utilisation d’épices pour équilibrer les Dosha et Jatharagni (500 mg – 1 gramme, 2-3 X par jour pendant les repas)
  1. Poudre de asafoetida (hing churna) ou bien une part égale de cumin, fenouil et cardamome pour Vataja.
  2. Une part égale de cumin, fenouil et coriandre pour Pittaja.
  3. Trikatu ou une part égale de cumin, gingembre et fenugrec pour Kaphaja.
  • Utilisation d’herbes ou de compléments pour éliminer Ama des chemins internes et externes de la maladie :
  1. Poudre de Triphala (2 grammes par jour) // ou
  2. Spiruline (1-3 grammes par jour) // ou
  3. Mixer à parts égales des racines de bardane, de la poudre de curcuma et de la poudre de berbéris. 1-2 grammes par jour avec les épices digestives. [cf. épices pour équilibrer les Dosha et Jatharagni].
  • Utilisation d’herbes ou de compléments pour corriger les fonctions immunitaires. Guduchi est la plante la plus sûre pour équilibrer tous les types – 2 grammes par jour.

Un professionnel de l’Ayurveda  doit établir un traitement sur mesure incluant l’utilisation d’herbes les plus appropriées pour le patient. Je ne m’auto-traiterai pas si je souffrais de sclérodermie ou d’une autre maladie sérieuse de la peau.

 

par Alex Duncan

© copyright 2013-2014 Alex Duncan

AVERTISSEMENT L’objectif de cet article/blog n’est pas de traiter, de diagnostiquer ni de prescrire. Les informations contenues ne doivent en aucun cas remplacer l’avis d’un médecin. Ce matériel étant éducatif vise à entretenir sa propre santé selon l’ayurvéda. L’auteur et l’éditeur déclinent toute responsabilité concernant d’éventuelles plaintes provenant de ce texte.

 

Ayurveda Source, Gardoussel, 30940 St Andre de Valborgne, France

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22 email : info@ayurvedasource.fr
Copyright © 2011-2014 Alex Duncan | SIRET 45227817900026

Facebook

Accueil Formation Stages Enseignants Consultations Ressources Contact Articles email Ayurveda Source