Ayurveda Source - Acceuil
menu

Prévention ayurvédique et gestion de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une infection bactérienne. Identifiée pour la première fois en 1975 dans la ville de Lyme, Connecticut (USA), cette maladie est la principale infection transmise par les tiques dans l'hémisphère nord.

L'infection se transmet par une morsure de la tique du chevreuil (Genus Ixodes). La bactérie Borelia habite dans la lumière du système digestif de la tique. La maladie est transmise quand la bactérie se déplace dans les glandes salivaires de la tique, puis au travers des ouvertures sur la peau créées par les morsures. Les tiques augmentent leur salivation lorsqu'elles mangent, favorisant le déplacement de la salive du tractus digestif. En raison du transit intestinal qui prend quelques jours, la transmission de la maladie ne se produit généralement pas avant les premières 24 heures après l'accrochage de la tique. Comme il faut au minimum 24 heures à une tique accrochée pour transférer la bactérie responsable de la maladie de Lyme, faire un chek-up régulier de la surface corporelle constitue une mesure préventive efficace.

J'ai entendu parler d'une manière sure et efficace de provoquer le retrait spontané de la tique. Il faut couvrir la tique et la zone autour de liquide vaisselle (couvrement de la taille d'un petit poids). Voici la méthode:

Appliquer une goutte de savon liquide sur une boule de coton. Couvrir la tique avec le coton imbibé et tamponner une vingtaine de seconde; la tique se détachera d'elle-même et restera collée au coton lorsque vous le retirerez.

On pense que la plupart des infections sont liées à une exposition aux tiques pendant l'entretien d'extérieurs, les recréations et les activités de loisir. Les individus vivant ou travaillant dans des zones entourées de bois/broussailles véhiculant les tiques ont un risque d'attraper la maladie de Lyme.

Aussi, les personnes pratiquant des activités hors de chez eux dans des zones à risques (randonnée, camping, pêche et chasse), ou bien les personnes travaillant à l'extérieur dans des zones endémiques (aménagement paysager, débroussaillage, emplois forestiers, faune et flore, gestion de parcs) peuvent aussi être exposées à un risque.

Âyurveda & maladies infectieuses

L'étude et le traitement des maladies infectieuses ne sont pas la propriété exclusive de la biomédecine moderne. Des millénaires avant l'invention du microscope, les origines, savoirs et soins des maladies infectieuses étaient définis par l'Âyurveda. L'Âyurveda reconnaît tous les micro-organismes – microbes, virus, rickettsies, parasites – comme Krimi ("ver" en sankrit). Ces Krimi se divisent en 2 grandes catégories: internes et externes. La maladie de Lyme appartient à la catégorie externe.

Stades et Symptômes de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme se scinde en 3 phases:

(a) la phase primaire localisée de la maladie créait fièvre, maux de tête, fatigue, dépression, inflammations cutanées, ainsi qu' une lésion cutanée circulaire caractéristique appelée érythème migrateur.

(b) le stade précoce de la maladie dit "disséminé" touche le coeur et le système nerveux, créant paralysies et méningites.

(c) le stade avancé de la maladie se caractérise par des dégâts nerveux et moteurs, inflammation du cerveau, arthrites, neuropathie crânienne (paralysie faciale), méningites (fluide cérébro-spinal anormal) et atteintes psychologiques.

L'éruption cutanée (érythème migrateur), présent dans 80% des cas, peut apparaitre n'importe où entre 1 jour et 1 mois après la morsure de la tique. Cette éruption n'est pas une réaction allergique à la morsure, c'est une infection cutanée provoquée par la bactérie de Lyme. C'est la seule manifestation suffisamment claire de la maladie ouvrant à un examen clinique en l'absence de tests effectués en laboratoire. L'éruption est généralement de 5 à 6,8 cm de diamètre, formant un motif concentrique de un ou plusieurs anneaux, sensiblement proches des anneaux causés par les vers (dermatophytose).

Si on ne traite pas, d'autres symptômes peuvent toucher les articulations, le cœur, ainsi que le système nerveux central. Le plus souvent la maladie et ses symptômes sont éradiqués par la prise d'antibiotiques, surtout si la maladie est traitée tôt. Un traitement tardif ou inadéquat peut entrainer des symptômes plus sérieux pouvant être handicapants et difficiles à traiter.

Gestion ayurvédique de la maladie de Lyme (stade aiguë)

Le traitement ayurvédique de la maladie de Lyme vise à alléger ou à éliminer les symptômes, à prévenir les complications ainsi qu'à booster le système immunitaire. Des médicaments stimulants le système immunitaire et des antimicrobiens doivent être utilisés dans les premiers stades de la maladie. Ils peuvent aussi apaiser l'éruption cutanée. Parmi les remèdes efficaces nous avons:

Guduchi (Tinospora Cordifolia)
http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=710

Gandhakaraja Rasayanam
http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=521

Manjishta (Rubia Cordifolia)
http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=739&language=fr

Triphala Guggulu

http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=1389

La maladie de Lyme peut provoquer une inflammation du muscle cardiaque, causant une arythmie ou un rythme cardiaque anormal, ainsi qu'une insuffisance nerveuse. L'inflammation du muscle cardiaque peut être traitée en utilisant les plantes et formules suivantes:

Amalaki (Emblica officinalis)
Haritaki (Terminalia chebula)
Musta (Cyperus rotundus)
Nimba (Azadirachta indica)
Punarnava (Boerhaavia Diffusa)
Triphala-Guggulu (formule)

Une formule initiale peut être fabriquée avec de l'Ashwagandha (adaptogène), Manjishtha (détoxifiant lymphatique), et Nimba / Neem (agent microbicide). Cette formule peut être utilisée en complément d'une prise classique d'antibiotiques.

Les atteintes du système nerveux peuvent être traitées par:

Kaishore Guggulu (formule)
http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=1477

Les atteintes des articulations (douleurs) peuvent être traitées par:

Yograja Guggulu/Churnam

http://www.la-boutique-bio.com/product_info.php?products_id=843

Certains symptômes résultants de cette maladie peuvent persister après l'éradication de la bactérie de Lyme (regardez "Maladie chronique de Lyme" ci-dessous). En général cela s'explique par une réponse auto-immune dans le corps. On traite en utilisant des plantes médicinales telles que:

Tulsi (Ocimum sanctum)
Bhringaraj (Eclipta alba)
Shatavari (Asparagus racemosus)
Mandukparni (Centella asiatica)
Ashwagandha (Withania somnifera)
Bala (Sida cordifolia)
Guduchi (Tinospora Cordifolia)

Le protocole pour cette maladie implique souvent des éléments pouvant créer constipation, augmentation importante de dosha vicié, accumulation de toxines – ama. Pour éviter la constipation, des laxatifs légers peuvent être utilisés pour favoriser l'élimination. La formule Triphala est indiquée.

Gestion ayurvédique de la maladie de Lyme chronique (stade chronique)

De nombreux éléments indiquent que certains patients traités pour la maladie de Lyme ont des symptômes qui persistent des années après, ceci malgré la prise standard d'antibiotiques recommandée et ayant éradiquée l'infection bactérienne. Les symptômes principaux sont:

Fatigue
Douleur musculo-squelettique
Difficultés neurocognitives

Une théorie s'appuie sur l'existence d'une maladie chronique de Lyme, étayée par le fait que, lorsqu'elle est menacée, la bactérie Borrelia spirochetes est capable de sécréter un biofilm protecteur. Ce biofilm la rend insensible aux antibiotiques, aux plantes anti-Lyme ainsi qu'aux anti-corps qui la détruiraient normalement. Ainsi entourée, Borrelia resterait endormie dans son biofilm pendant des mois voire des années.

Après cette période, la bactérie peut ressurgir et aggraver les symptômes tels que douleurs, fatigues, désorientations sensorielles et mentales. Les personnes concernées se voient alors represcrite une grande variété d'antibiotiques pendant de nombreuses années, ces mêmes antibiotiques que l'on considère comme activant la production du biofilm de Borrelia. Quand la bactérie ré-émerge, les symptômes peuvent s'intensifier fortement.

Il y a eu une avancée prometteuse en 2006 dans le cadre d'un projet scientifique d'étudiants mené dans le Mississippi. Un participant de 17 ans a utilisé du Terminalia chebula (Haritaki, une des plantes médicinales les plus employées en Ayurveda) pour infiltrer le biofilm de Pseudomonas aeruginosa, une bactérie souvent responsable d'infections pulmonaires mortelles chez des sujets atteints de fibroses kystiques. Le Haritaki semble exercer un effet similaire sur le biofilm de la Borrelia. Des patients ont vu une réduction de leurs symptômes lorsqu'ils ont pris cette plante, parallèlement à d'autres plantes anti-Lyme et méthodes de traitements.

Pour les patients infectés depuis un an ou moins, l'intensité des symptômes a diminuée de plus de 90% sur une période de 8 semaines. Dans certains cas, la pénétration du biofilm est accompagnée d'une augmentation des symptômes. Cela est dû au nombre important de bactéries qui sont à nouveau en état d'activité physiologique.

Certains patients ont fait état d'une augmentation des symptômes tels que la fatigue et les douleurs articulaires lors de la prise de Haritaki. Cela semble indiquer que les plantes doivent être administrées dans de très faibles doses de manière à minimiser l'enflamment des symptômes.

Lyme est une bactérie liposoluble, et les toxines libérées sont des neurotoxines liposolubles. Ces dernières peuvent modifier l'habilité du corps à maintenir stable l'humeur, l'énergie et les fonctions neurologiques. Ainsi, une des clés du traitement de la maladie de Lyme est d'aider le corps à évacuer les cellules grasses toxiques. Ce stress chimique envoie au corps l'information du besoin de stocker les graisses et l'envie impérieuse de sucre. L'énergie monte alors pour ensuite diminuer, incitant l'individu à s'auto-soigner avec encore plus de sucres toxiques.

Les traitements de plantes mentionnés ci-dessus doivent être administrés sous la supervision d'un herboriste qualifié ou d'un éducateur ayurvédique. En plus des remèdes de plantes, il est important de suivre un régime ayurvédique ainsi qu'un style de vie spécifique afin d'optimiser les résultats. Par exemple, si vous avez des indigestions chroniques, vos intestins produisent des toxines (ama) qui altèrent la santé générale, incluant une faible immunité.

© 2013 Alex Duncan
par Alex Duncan

© copyright 2013-2014 Alex Duncan

AVERTISSEMENT L'objectif de cet article/blog n'est pas de traiter, de diagnostiquer ni de prescrire. Les informations contenues ne doivent en aucun cas remplacer l'avis d'un médecin. Ce matériel étant éducatif vise à entretenir sa propre santé selon l'ayurvéda. L'auteur et l'éditeur déclinent toute responsabilité concernant d'éventuelles plaintes provenant de ce texte.

Ayurveda Source, Gardoussel, 30940 St Andre de Valborgne, France

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22 email : info@ayurvedasource.fr
Copyright © 2011-2014 Alex Duncan | SIRET 45227817900026

Facebook

Accueil Formation Stages Enseignants Consultations Ressources Contact Articles email Ayurveda Source