Ayurveda Source - Acceuil
menu

Comprehension ayurvedique des rhinites allergiques et du rhume des foins

Compréhension ayurvédique des rhinites allergiques et du rhume des foinsDans les rhinites allergiques ou les rhumes des foins, une synergie de facteurs créait des symptômes inconfortables dans les voies respiratoires supérieures (gorge, sinus, nez) et dans les yeux. Les symptômes classiques sont la congestion nasale, l’écoulement nasal clair, les éternuements, les démangeaisons du nez et des yeux, les excès de larmes. L’écoulement post nasal de mucus clair provoque souvent la toux. La perte de l’odorat est courante, tandis que celle du goût apparaît parfois. Les symptômes des yeux sont appelés « conjonctivites allergiques ». Pour comprendre cette condition d’un point de vue ayurvédique, nous devons considérer comment les Dosha, Dhatu et Mala sont impliqués. Nous devons aussi considérer le rôle d’Agni et d’Ama.

Les rhinites allergiques sont principalement un problème de Kapha Vriddhi (excès, aggravation de Kapha) dans Rasa Dhatu (les muqueuses sont une part de Rasa, et le mucus est le Mala de Rasa Dhatu – le déchet). La condition peut être nommée « Rasa Gata Kapha ». Cela se manifeste par une surproduction du mucus nasal, pouvant causer la congestion et les démangeaisons. De plus, il y a souvent un gonflement considérable voire une inflammation qui peut aussi provoquer un resserrement du canal respiratoire, des démangeaisons et davantage de congestion. Donc, il y a un excès de Kapha et parfois de Pitta, présent localement dans les voies respiratoires supérieures et dans les yeux, qui sont lubrifiés par Rasa Dhatu.

Lorsque nous inhalons un air chargé de particules en suspension (poussière, pollens, polluants…), nos conduits nasaux et sinus agissent comme des filtres, bloquant quelques particules dans la fine couche de mucus qui tapissent les muqueuses. Les autres particules pénètrent dans les poumons où elles peuvent être absorbées dans le circuit sanguin.

Quelque soit la manière dont elles sont entrées dans le sang (par les poumons ou le tractus digestif), les particules en suspension sont identifiées comme « étrangères », substances non-nutritives , par notre système immunitaire (Prana Vayu gouverne l’intelligence du système immunitaire). Une fois reconnus comme étrangers, les polluants absorbés sont digérés / neutralisés (merci à l’Agni de Rasa Dhatu et à l’Agni des Pancha Bhuta) puis éliminés par voies naturelles (principalement les Mala Purisha et Mutra). Les personnes en bonne santé ne se rendent en général pas compte de ce processus. Cependant, lorsque Prana Vayu est perturbé, ou que l’Agni de Rasa Dhatu l’est, ce processus naturel de défense peut ne pas se déclencher.

Lorsque les rhinites allergiques surviennent, le principal facteur à considérer est un dysfonctionnement de l’Agni de Rasa Dhatu dû à Sama Dosha (condition toxique) dans Rasa Dhatu. Si l’Agni de Rasa Dhatu est insuffisant, Rasa peut être submergé par les particules d’air non-digérées. Cela aboutit souvent à une réponse d’urgence du corps pour nettoyer Rasa plus radicalement ainsi que pour prévenir une absorption future de particules aéroportées – donc, le premier symptôme de la plupart des gens allergiques est : le nez qui coule.

Rasa produit beaucoup de mucus nasal clair dans le but de bloquer plus de particules puis de les évacuer directement en dehors du nez et des sinus.  Ce stade initial de production excessive de Bodhaka Kapha peut faire penser à une Vikriti puisque c’est un signe que le corps ne peut plus lutter contre les particules de pollution d’une manière contrôlée. Un simple combat de courte durée ne doit pas être un raison de s’inquiéter, mais si l’écoulement nasal et les éternuements deviennent chroniques, la rhinite allergique doit être considérée comme une Vikriti méritant d’être traitée.

On peut remonter le problème d’Ama dans Rasa Dhatu  à sa production dans le tractus digestif. Nous savons qu’une fois aggravé, n’importe lequel des 3 Dosha peut créer une accumulation d’Ama dans son site principal (estomac, intestin grêle, côlon). S’il y a une accumulation chronique de Ama dans Anna Vaha Srotas, alors elle peut éventuellement infiltrer Rasa Dhatu via Rasa et Rakta Vaha Srotas. La propagation d’Ama à Rasa Dhatu va affaiblir l’Agni de Rasa Dhatu et prédisposer l’individu à la rhinite allergique ainsi qu’à de multiples autres problèmes.

Parfois, cette première réaction d’urgence s’accompagne de d’autres symptômes plus forts comme des démangeaisons intenses, des inflammations et des congestions. Ce sont les signes de la gravité croissante de la pathologie susdite (plus d’Ama dans Rasa Dhatu) ainsi que de la dimension prononcée de Dosha Vriddhi dans Rasa Dhatu (les deux à une échelle globale et locale dans les sites d’irritation). Par exemple, nous pouvons avoir un état chronique sous-jacent de Rasa Gata Pitta avec Sama Pitta débordant de Annavaha Srotas vers Rasa Dhatu ; affaiblissant éventuellement l’Agni de Rasa Dhatu ; affectant la qualité de Rasa Dhatu et son habilité à protéger les muqueuses qui lubrifient les conduits nasaux et les yeux. Quand le corps se bat dans les situations d’urgence, il y a trop de Pitta mélangé à l’inondation de mucus (Kapha élevé), créant une aggravation de l’ inflammation, de la chaleur, des rougeurs et des démangeaisons.

En gros, les symptômes spécifiques qui accompagnent les symptômes généraux  de l’augmentation de Kapha/Agni de Rasa faible nous indiquent quel Dosha est aggravé de manière chronique (la cause sous-jacente du problème). Par exemple, le nez qui coule accompagné de :

  • Yeux secs, démangeaisons et mucus clair indiquent Vataja (causé par Vata).
  • Inflammation, yeux qui brûlent, démangeaisons et peut-être mucus jaunâtre indiquent Pittaja.
  • Démangeaisons et peut-être un mucus plus épais (parfois opaque) indiquent Kaphaja.

Nous pouvons donc différencier 3 causes internes chroniques de la rhinite, dépendant de la nature des symptômes locaux. Les autres observations comme le dépôt sur la langue, la Vikriti globale et le diagnostic du pouls peuvent aider à confirmer ou à contredire notre interprétation des symptômes locaux.

Les efforts peuvent ensuite être axés sur le traitement du Dosha causal, d’Agni et d’Ama, tout en gérant les symptômes localement.

La discussion porte principalement sur les causes internes d’altération de l’Agni de Rasa Dhatu, probablement provoquée par Ama dans Rasa Dhatu, ainsi que par une perturbation chronique de Rasa Dhatu causée par un des 3 Dosha. Il est aussi possible que les muqueuses des conduits nasaux et des yeux aient été endommagées ou affaiblies par  des facteurs externes plus forts que la moyenne, contribuant à produire la pathologie. Un bon exemple sont les personnes vivant ou travaillant dans un environnement extrêmement pollué comme certaines usines, les exploitations commerciales, les scieries, ou dans des collectivités situées dans le sens du vent de fermes d’élevage intensif, ou bien vivant dans des environnements urbains pollués. Il en est de même pour les employés de bureau travaillant avec l’air conditionné. Ce dernier, causant une faible humidité, sont un facteur causal courant pour les types Vata (qui sont secs par nature). Dans de tels cas, l’irritation des muqueuses peut survenir malgré une bonne lubrification et un bon état de Rasa Dhatu. La protection contre les environnements pollués est donc parfois nécessaire (ou bien leur suppression) et constitue le traitement préliminaire le plus intelligent à suivre dans tous les cas d’allergies. A cet égard, les gestes ayurvédiques d’hygiène quotidienne, incluant Jala Neti (nettoyage nasal salin) et Nasya (lubrification nasale) sont des traitements très utiles permettant de réduire l’absorption quotidienne de particules aéroportées dans le système sanguin, tout en participant au bon fonctionnement de Prana Vayu et de Bhodaka Kapha dans la tête.

Dans les cas où la pathologie est légère, il peut s’avérer suffisant de supprimer la cause et de traiter le Dosha causal, d’équilibrer Jatharagni et d’éliminer Ama de Annavaha Srotas :

  • Réduire l’exposition aux polluants (changer d’environnement et méthodes d’hygiène personnelle).
  • Réduire Bodhaka Kapha (le « Dosha Local »).
  • Équilibrer le « Dosha Causal » (Vata, Pitta ou Kapha).
  • Équilibrer Jatharagni et éliminer le Sama Dosha du tractus gastro-intestinal.

Il s’agit avant tout de techniques Langhana. Dans les cas sérieux ou de souffrances prolongées, il faut envisager un traitement plus profond qui incluent les objectifs suscités ainsi que :

  • Équilibre de Prana Vayu.
  • Nettoyage de l’Ama dans Rasa Dhatu, revivification de Rasa et rectification de l’Agni de Rasa.
  • Augmenter Ojas et la fonction immunitaire.

Ceci combine les techniques Langhana et Brimhana.

par Alex Duncan

© copyright 2013-2014 Alex Duncan

AVERTISSEMENT L’objectif de cet article/blog n’est pas de traiter, de diagnostiquer ni de prescrire. Les informations contenues ne doivent en aucun cas remplacer l’avis d’un médecin. Ce matériel étant éducatif vise à entretenir sa propre santé selon l’ayurvéda. L’auteur et l’éditeur déclinent toute responsabilité concernant d’éventuelles plaintes provenant de ce texte.

 

Ayurveda Source, Gardoussel, 30940 St Andre de Valborgne, France

tel : 09 64 28 32 71 / 06 43 06 24 22 email : info@ayurvedasource.fr
Copyright © 2011-2014 Alex Duncan | SIRET 45227817900026

Facebook

Accueil Formation Stages Enseignants Consultations Ressources Contact Articles email Ayurveda Source